Credit: Kawahara Laboratory 2018

 

Je suis sûre que vous avez déjà vu – peut être même utilisé ! – un chargeur sans fil pour charger votre smartphone, votre montre connectée, ou peut être même votre sex toy ! Mais vous êtes vous déjà demandé comment ça fonctionnait ?

Quelle technologie se cache derrière cette sorcellerie ?! :)

Derrière tout ça, un consortium et un standard

En Décembre 2008, 8 entreprises spécialisées dans la haute technologie et les télécommunications mobiles décident de former un consortium visant à développer et promouvoir l’usage du chargement sans fil. Ces signataires originaux incluaient Motorola, Sanyo, ou encore Logitech. En 2010, le consortium publie les spécifications du standard qi – prononcez ‘tchi’, du mot chinois qi qui signifie énergie vitale, comme dans Dragonball Evolution, encore un film qui méritait un oscar tiens… Ce premier standard concernait les transferts de faible puissance (<5W). Le but de ce standard (et du consortium !) est de faire en sorte que les constructeurs acceptent d’utiliser un standard commun pour que les chargeurs puissent être compatibles avec une majorité d’appareils (un peu comme le standard Bluetooth par exemple !). Depuis, le consortium s’est étoffé, Nokia, Apple, Samsung, Sony et tous leurs copains ont rejoint la fête, et le standard qi a été upgradé pour la gestion de puissances « moyennes » (jusqu’à 120W).

C’est grâce à ce standard que vous pouvez aujourd’hui charger un téléphone Apple ou Samsung avec un chargeur sans fil décoré de licornes acheté sur Amazon !

Y’en a pas DÉJÀ un peu partout des chargeurs sans fil ?

Vous avez peut être découvert au fil de vos voyages que vous pouviez désormais charger votre téléphone – sans fil ! – dans certains cafés Starbucks ? Ou remarqué qu’IKEA vendait désormais des lampes et des tables de nuit avec chargeur sans fil intégré. Alors oui, le chargeur sans fil s’est plutôt vite – et bien ! – démocratisé. Mais certains aimeraient bien qu’ils fassent autant partie de notre quotidien que nos bonnes vieilles prises de courant ! C’est le cas de Ryo Takahashi, un étudiant de l’Université de Tokyo (oui, un étudiant. Non, pas un chercheur, ni même un doctorant… un futur ingénieur probablement !), qui, avec une équipe de chercheurs de son laboratoire, a mis au point une technologie qui pourrait révolutionner le monde du chargement sans fil ! En effet, ils sont parvenus à créer des feuilles souples, découpables, et capables – après découpage ! – de tranquillement charger votre téléphone portable ! Imaginez les possibilités… Dans des meubles, des sets de table, vos poches, vos accoudoirs de canapé…

Comment c’est possible ?

Revenons d’abord – vite fait, promis ! – sur le mode de fonctionnement du chargement sans fil. Les chargeurs sans fil fonctionnent par induction magnétique.

Induction, ça vous dit quelque chose non ?

Vous ne vous êtes jamais demandé comment votre plaque à induction faisait pour chauffer vos casseroles mais pas votre main? Attention, si ça fait 20 minutes que vous avez mis de l’eau à bouillir, je vous déconseille quand même d’aller poser la min sur la plaque pour voir… Chaleur résiduelle oblige… Dans l’induction, et plus particulièrement le chargement sans fil, on a un support de transmission (dans le chargeur), qui doit être compatible avec le récepteur localisé dans le téléphone. Lorsque c’est le cas, et que vous posez votre téléphone près du chargeur (avec le standard qi, votre téléphone peut se trouver jusqu’à 4 cm du transmetteur !), la proximité du transmetteur et du récepteur génère un champ magnétique, qui à son tour génère du courant et charge votre batterie ! Ce qui veut donc dire que notre Papier-Chargeur-Découpable pourrait être intégré dans une multitude d’objets, tant qu’il se trouve à moins de 4 cm de l’endroit où vous finirez par poser votre téléphone !

Bien entendu, il a fallu surmonter quelques défis : il faut pouvoir alimenter la feuille, et il a fallu travailler avec des composants capables de fonctionner post-découpage !

Mais ils ont de la ressource nos chercheurs japonais !

Ils ont même fait plein d’expérimentations : ils ont collé leur trouvaille sous un plateau en bois, dans un sac, dans une veste, ou encore dans des projets plus artistiques genre « tapis de chargement » ou « jolie boîte à merdouilles qui charge » ! Et ça a marché, regardez!

Préparez vous, le coupe-vent spécial course à pied avec chargeur intégré pour avoir la musique dans vos oreilles pendant TOUT votre prochain marathon, c’est pour bientôt !

 

Inscription à la newsletter

Renseignez vos centres d'intérêts et recevez uniquement les nouveautés des domaines qui vous intéressent

S'inscrire

Merci pour votre inscription.

Une erreur est survenu lors de votre inscription.

Merci de réessayer ultérieurement, ou de nous contacter via le formulaire.