Dans Sauvés par le gong (saison 1 épisode 14 – soyons précis !), Zack (le blond) enregistre des messages secrets sur une des cassettes audio de Kelly (la méga-bonne du lycée) pour la convaincre de façon subliminale de l’inviter au bal du lycée. Ce principe de « message subliminal » (également utilisé par le fabuleux Homer Simpson lors d’une tentative – infructueuse – de régime…) est basé sur la notion d’écoute passive : vous entendez, sans nécessairement écouter.

En réalité, n’essayez pas de vous coller dans les oreilles vos leçons de physique-chimie toute la nuit, vous ne les connaîtrez pas par cœur au petit matin, désolée…

L’apprentissage du langage : enfants vs. adultes

Si vous avez dans votre entourage un enfant qui grandit dans un foyer bilingue, vous avez sûrement déjà été étonné par sa capacité d’apprentissage. Vous avez beau avoir commencé l ‘allemand en 4ème, à 3 ans, il vous met à l’amende ! Il y a bien évidemment une explication scientifique à tout ça !

L’exposition passive des enfants durant la période dite « sensible » (avant 7-8 ans), notamment via leur entourage parlant autour d’eux, leur permet d’apprendre à discerner les sons et les mots plus efficacement. C’est cette exposition passive qui leur permet d’appréhender plus facilement le langage, et encore plus efficacement une seconde langue, en faisant beaucoup plus simplement que nous autres adultes la différence entre les sons des 2 langues.

On a toujours pensé qu’une fois passé un certain âge, cette facilité d’apprentissage due à l’exposition passive ne marchait plus.

Ce n’est plus si sûr…

Ecoute passive et réponse cérébrale

Une équipe de chercheurs finlandais et chinois a récemment décidé d’élucider si oui ou non, l’exposition passive pouvait aussi aider les adultes à apprendre une nouvelle langue. Cette étude s’est faite à l’initiative des finlandais, et comme ils ont utilisé des sujets finlandais pour leur étude, ils ont choisi le chinois pour l’exposition passive de leur sujets, notamment car les sons de la langue chinoise sont très éloignés des sons auxquels sont habitués les finlandophones !

Ils ont exposé – passivement, donc pendant qu’ils faisaient autre chose – des adultes finlandais à 2 heures par jour de sons lexicaux chinois, pendant 4 jours d’affilée.

Ensuite, ils les ont mis en présence de ces sons à nouveau, et mesuré la réponse de leur cerveau. Et là, ils se sont rendus compte que, même si les sujets étaient mis à nouveau en situation d’écoute passive, leur cerveau réagissait aux changements de sonorités lorsque des sons de type « chinois » étaient intégrés au milieu de sons de type « finlandais » !

Ces effets ont été mesurés dès 8 heures d’exposition passive !

Tout n’est donc pas perdu !

Une affaire à suivre

Pour l’instant, notre équipe de chercheurs n’a pas encore testé l’effet de l’exposition passive sur de véritables situations d’apprentissage d’une nouvelle langue, mais c’est bien évidemment la suite logique des travaux présentés ici !

Comme quoi… continuez à regarder vos séries Netflix en VOST ! Le jour où vous déciderez de vous mettre sérieusement à l’espagnol, tous ces épisodes binge-watchés de La Casa de Papel n’auront pas été inutiles !

 

Inscription à la newsletter

Renseignez vos centres d'intérêts et recevez uniquement les nouveautés des domaines qui vous intéressent

S'inscrire

Merci pour votre inscription.

Une erreur est survenu lors de votre inscription.

Merci de réessayer ultérieurement, ou de nous contacter via le formulaire.