Désolée, on parle de cricket… Pas de rock stars, ni même de base-ball, sport qui semble-t-il, aurait une image un peu plus glamour que le cricket…

Attention, je dis bien cricket, et pas croquet (ne pas confondre, le cricket, c’est un peu comme du baseball mais avec une batte plate et un “but”, alors que le croquet c’est l’espèce de golf avec un maillet auquel joue Alice dans Alice au Pays des Merveilles!)

Le cricket en été, c’est chaud

Le cricket est un sport majeur en Inde, au Bangladesh ou encore au Pakistan, et est extrêmement populaire en Angleterre et en Australie, même s’il n’est pas le sport numéro 1. Et justement, en Australie, le cricket, ça se joue l’été. Certains d’entre vous le savent peut-être, mais l’été en Australie, c’est pas l’été au Danemark… Il fait chaud, très chaud ! Et le soleil tape très fort !

Et avec cette chaleur apparaissent un certain nombre de risques pour la santé des joueurs – je vous rappelle tout de même qu’un match de cricket ça dure au minimum 1 jour (JOUR !), et au maximum 5 jours (oui, j’ai bien dit jours – en plein cagnard, je vous laisse imaginer…). Du coup une équipe de médecins australiens, associés à des chercheurs des Universités du Queensland et de Sydney, mandatés par la ligue australienne de cricket, a décidé d’essayer d’en savoir plus sur les conséquences de tels matchs sur la température corporelle des joueurs.

Et cette température, on la mesure comment ?

Vous m’avez vue venir… Non, l’équipe de chercheurs n’a pas arrêté les joueurs en plein match pour des prises rectales de température à intervalles réguliers ! On est en 2018, et il existe des outils bien plus performants que ça !

Tenez vous bien… Ils ont fait avaler une gélule équipée d’un capteur de température (ça s’appelle CorTemp, et c’est assez foufou !) à 38 joueurs de cricket de haut niveau environ 3 heures avant le début de leur match. Ensuite, ils ont mesuré leur température corporelle avec le petit appareil qui capte tout en wifi, à 7 moments différents avant, pendant et après les matchs !

Les différents postes au cricket

Petit rappel des types de joueurs au cricket (enfin, c’est sûrement pas un rappel, étant donné que chez nous on connaît les règles du cricket à peu près aussi bien que les règles du hockey sur gazon) :

  • Le lanceur, comme au baseball, c’est celui qui lance la balle. Son but c’est de viser le « wicket » en bois derrière le batteur et de le toucher avec la balle
  • Le batteur, debout devant son « wicket » doit le protéger en renvoyant la balle du lanceur le plus loin possible. S’il réussit à la renvoyer, il devra courir entre son wicket et celui de l’équipe d’en face le plus de fois possible (1 point par aller) avant que quelqu’un ne rattrape la balle sur le terrain
  • Les chasseurs sont les joueurs placés sur le terrain et dont la mission est justement de récupérer les balles renvoyées par le batteur le plus vite possible, pour qu’il n’ait pas le temps de marquer trop de points
  • Le gardien est le chasseur qui se trouve juste derrière le wicket protégé par le batteur.

Alors, qui est le plus chaud sur le terrain ?

Parmi tous ces joueurs, seuls les gardiens et les batteurs portent un équipement de protection et un casque.

Et toujours parmi tous ces joueurs, seuls les batteurs voient leur température corporelle augmenter : +1°C après une session de 2 heures à la batte (à l’échelle de notre température corporelle, 1 degré c’est énorme !). Si les chasseurs courent souvent, ils ne portent pas d’équipement de protection (pantalon, manches longues, renforts, sous-vêtements de compression, casque). En revanche, les gardiens, équipés de ce même équipement, courent peu. Seuls les batteurs conjuguent la nécessité de courir souvent pour marquer les points avec le port de tout l’équipement de sécurité, ce qui explique qu’ils soient plus affectés par la chaleur !

En résumé, notre équipe de chercheurs préconise de mieux gérer la durée et les pauses pendants les matchs de cricket, et d’apporter un soin particulier à la récupération des batteurs via l’utilisation de différentes techniques et équipements de refroidissement de la température corporelle, sous peine de les voir souffrir de coups de chaleur.

En même temps, faut quand même avoir envie d’aller jouer à ce truc là en plein cagnard harnaché comme un samouraï…

 

Inscription à la newsletter

Renseignez vos centres d'intérêts et recevez uniquement les nouveautés des domaines qui vous intéressent

S'inscrire

Merci pour votre inscription.

Une erreur est survenu lors de votre inscription.

Merci de réessayer ultérieurement, ou de nous contacter via le formulaire.